comment se libérer du regard des autres

3 conseils pour se libérer du regard des autres

Vous avez décidé de quitter une situation bien confortable pour changer de vie professionnelle ? Vous ressentez le désir profond de changement mais vous n’arrivez pas à faire face au « qu’en dira t-on » ! La peur du regard des autres vous empêchent véritablement d’être dans l’action et vous stagnez.

Comment se libérer du regard des autres pour enfin vivre une vie qui nous correspond ?

Le regard de l’autre, ce lien qui nous construit dès la naissance

Qui suis-je ?

En voilà une vaste question ! Et pourtant, nous avons toutes une petite idée de qui nous sommes. Car dès la naissance, nous nous sommes construites à travers le regard de notre mère. Et c’est grâce au regard de l’autre, d’ailleurs, que nous avons le sentiment d’exister. 

Enfant, nous avons eu besoin du regard de notre mère et de notre père. Et c’est avec notre mère que se passe les premiers échanges… Un regard pour nous encourager, un regard pour nous autoriser à faire, un regard pour nous réprimander aussi…

« La mère regarde le bébé et ce que son visage exprime est en relation directe avec ce qu’elle voit » selon Donald WINNICOTT (pédopsychiatre et psychanalyste.

Le regard a donc une fonctionnalité essentielle dans la construction de notre identité et de notre épanouissement. Lorsqu’il est bienveillant, il participe à faire de nous des êtres confiants pouvant avancer seuls et faire face aux difficultés et obstacles de la vie. Et c’est cette confiance qui nous permet de vivre les premiers moments de séparation sans avoir le sentiment d’être abonnée.

Et c’est également ce regard bienveillant empreint d’amour qui nous permet de faire le tri entre une critique infondée, prononcée dans le seul et unique but de faire mal et une critique constructive.

Seulement voilà, la vie ne s’arrête pas aux premiers regards entre une mère et son enfant. Ensuite, nous avons été amenée à faire nos propres expériences et certaines, plus douloureuses que d’autres, ont laissé leurs empreintes et ont fait vaciller cette belle confiance en soi et je dirai même, cette belle estime de soi.

Le regard des autres : définition

Le regard de l’autre posé sur nos comportements, nos attitudes, nos choix de vie peut être vécu comme une pression sociale et même sociétale ! Le papa doit travailler pour subvenir aux besoins de sa famille. Son rôle n’est pas d’être père au foyer !! Et oui, bien difficile de sortir de ce genre de stéréotypes pour un papa qui décide justement de mettre sa carrière entre parenthèses pour s’occuper de ses enfants et de son foyer ! Mon regard sur cet homme serait celui de l’admiration… Mon mari, quant à lui, ne comprendrait pas vraiment ce choix de vie et poserait plutôt un regard interrogateur.

Il est donc parfois bien difficile de s’affranchir du regard de l’autre car en découle bien souvent un jugement. Et lorsqu’on prend le choix de sortir du « moule », d’écouter son coeur et de changer de vie, on peut se retrouver freinée et même paralysée par la peur du jugement de l’autre.

Bien évidemment, le besoin de plaire, de se sentir reconnue et le manque de confiance en soi nous rendent vulnérables et nous conduisent à rechercher, quelque part, l’approbation dans le regard de l’autre.

methode-reconversion-professionnelle-angers

Ce qu’implique le regard des autres

Le jeu de miroir de nos propres croyances

Le regard de l’autre n’est que la simple projection de notre propre système de valeurs et de notre propre interprétation du monde. Nous avons tendance à projeter sur l’autre nos propres désirs, notre propre réalité. Et c’est bien là une grave erreur !

Vous pourriez être intéressée par mon article « Connaissance de soi : comment identifier les valeurs qui me motivent ?« 

Nous devons avoir conscience que notre réalité n’est pas celle des autres. C’est parfois bien difficile à appréhender mais c’est ainsi. Nous interprétons une situation à la lumière de nos propres filtres, c’est-à-dire de nos croyances qu’elles soient limitantes ou aidantes construites à partir de notre éducation, de notre culture, de notre environnement social, familial…

Ainsi lorsque j’ai pris la décision de quitter la région parisienne avec mes filles en laissant mon mari à Paris, les réactions ont été diverses : entre courage, audace et folie, la plupart de mes amies n’auraient pas franchi le pas ! D’ailleurs, peut-être que vous, qui me lisez, et qui aspirez à changer de vie, vous ne prendriez pas ce risque !

Et c’est OK pour moi !

Aujourd’hui, j’ai conscience de ce qui m’anime, de ce qui est essentiel à mon bien-être et d’avoir de la valeur. Ainsi j’accueille le regard de l’autre comme étant sa propre interprétation d’une réalité qui n’est, finalement, pas la mienne.

Le regard de l’autre et l’expression du jugement qui en découle n’est que la satisfaction de ses propres besoins. Il est donc important d’en avoir conscience pour ne pas se laisser embarquer dans un rôle qui ne nous correspond pas.

Le regard de l’autre n’est rien. Son soutien est essentiel.

Et c’est ce que l’on peut observer auprès de celles qui ont peu confiance en elles et qui veulent se réinventer professionnellement. Elles veulent changer de métier, repartir de zéro, quitter une situation confortable pour l’inconnu mais face au doute, à la peur, elles se rallieront au regard de l’autre et stagneront dans une situation qui ne leur convient pas.

Or, lorsque l’on décide de changer de métier, de quitter une « bonne » situation professionnelle pour l’inconnu, nous avons besoin de soutien. C’est indispensable. Alors face à un regard accusateur, de stupeur, d’interrogation, de mécontentement, je vous invite simplement à relever verbalement ce que vous interprétez dans ce regard et à exprimer votre besoin d’être soutenue…

Finalement, dans ce genre de situation, il est inutile de demander aux autres de comprendre notre situation. Nous avons surtout besoin dans un premier temps, de nous soutenir nous-même, de croire en nous et ensuite de demander le soutien de notre entourage… Et même de l’aide pour nous accompagner dans ce nouveau projet de vie.

Vous êtes seule responsable de votre bonheur et de votre vie. Personne n’est parfait. La perfection n’est pas de ce monde. Et finalement, c’est tant mieux. Nous avons toutes des qualités et des défauts. Face au regard négatif de l’autre et par conséquent de son jugement négatif, vous devez être en capacité d’accueillir cela avec bienveillance. Ensuite vous pourrez exprimer que vous n’êtes pas ici pour satisfaire tous ses besoins. Bien au contraire, en prenant la décision de changer de métier parce que votre vie professionnelle vous rend malheureuse, vous décidez de reprendre le contrôle de votre vie pour plus de sens, d’épanouissement et de bonheur. Si votre interlocuteur vous aime ou vous apprécie, il devrait alors vous soutenir même s’il ne comprend pas votre démarche et que cela génère chez lui de la peur.

En jugeant négativement votre décision, il exprime simplement sa propre vérité et pas la vôtre !

se libérer du regard des autres

3 conseils clés pour se libérer du regard des autres

Prenez le temps de vous connaître

Bien souvent les personnes qui rencontrent des difficultés à s’affirmer, à avoir confiance en elles, sont des personnes qui n’ont pas pris le temps de bien se découvrir, de bien se connaître. Je vous invite donc à prendre ce temps précieux pour prendre conscience de qui vous êtes véritablement afin de ne pas vous définir, justement, à travers le jugement des autres… Jugement qui peut-être erroné notamment si il est exprimé par une personne qui vous connaît peut !

Soyez vous-même !

Compte tenu du fait que nous avons tous notre propre interprétation du monde qui nous entoure, il est indispensable d’accueillir le jugement négatif de l’autre avec bienveillance et de ne pas considérer la critique comme une vérité absolue. Bien au contraire, si vous décidez de vous rallier à ce que pense l’autre, vous prenez le risque de vous enfermer dans un rôle qui ne vous correspond pas. Vous aurez alors le sentiment d’être prisonnière de quelque chose qui ne vous appartient pas. Restez donc authentique. Restez droite dans vos boîtes. Ayez confiance en vous, en vos capacités, en vos aptitudes, en votre projet !

Ne soyez pas bloquée par ce que pensent les autres…

Développez l’estime de soi

Si vous doutez de vous,

Si vous n’avez pas une bonne image de vous-même,

Vous risquez de vous soumettre, quel que part, aux besoins de l’autre et donc de ne plus être en accord avec vous-même. Pour vous éviter de vous retrouver dans un tel cercle vicieux, développez votre confiance en soi

Comment ? Me direz-vous !

Et bien dès que vous êtes dans une énergie positive, dans cette phase temporelle où vous avez un sursaut de motivation, mettez-vous dans l’action ! Indéniablement, la confiance en soi se forge dans l’action. Bien évidemment, en fonction des personnes, en fonction de vos croyances limitantes  cela sera plus ou moins difficile. J’en ai bien conscience. Je vous invite donc à faire un tout premier petit pas…. Juste un tout premier pas vers votre vie idéale. Car après tout, vous le valez bien !!

Cet article pourrait bien vous intéresser >> « Changer de vie, oui mais avec la « Kaizen attitude » ! »

Affirmez vos opinions

Face au regard négatif de l’autre et face à son jugement, prenez le temps de capter son regard et sans agressivité, exprimez pourquoi votre décision de changer de métier et de repartir à zéro est importante pour vous. Tout en vous exprimant, gardez le sourire et prenez une posture confiante en ayant la tête et les épaules relevés. Votre objectif ici est de rassurer et de montrer que vous savez où vous allez.

Rien qu’en adoptant cette posture d’ouverture, avec votre corps droit, votre tête droite et les épaules redressées, vous aurez davantage confiance en vous.

Honorez-vous et cessez de rechercher l’approbation de tous

Il paraît que les goûts et les couleurs ne se discutent pas, n’est-ce pas ? 

Alors je vous invite à vous détacher de la perfection ! Comme précisé précédemment, nous avons toutes des qualités et des défauts. C’est ainsi. Et c’est tant mieux. 

Par conséquent, cessez de vouloir plaire à tout le monde. Si vous êtes totalement alignée avec votre désir de changement, le regard de l’autre n’a aucune importance. Et si malgré votre demande de soutien, vous vous voyez opposer un refus, persévérez dans votre choix et entourez-vous de personne qui vous soutiendront.

Encore une fois, la perfection n’est pas de ce monde et les personnes qui critiquent votre décision ont elles-mêmes leurs propres défauts !

Lorsque l’on prend le temps de se rappeler cette évidence,

Lorsque l’on prend juste une demie-seconde pour se rappeler que chaque personne sur cette Terre a des défauts, alors le regard de l’autre perd énormément d’intensité, vous ne croyez pas !!

Vous voulez devenir une happy working mum ?

Et pour cela vous ressentez le besoin d’être guidée, conseillée et accompagnée dans votre changement de vie professionnelle pour enfin vous réaliser en tant femme ?

Réservez dès maintenant votre séance diagnostic gratuite de 30 minutes pour faire le point sur votre situation et et définir ensemble votre toute première action pour sortir du brouillard.

A tout de suite de l’autre côté,

Add A Comment