cumuler salariat et auto-entreprise

Auto-Entrepreneure, salariée et maman : est-ce possible ?

Votre métier ne fait plus sens pour vous et vous voulez créer votre entreprise à impact positif. Mais avant de « lâcher » la sécurité (quelque peu relative aujourd’hui) que vous apporte le salariat, vous vous demandez si le cumul salariat et entrepreneuriat est possible ? Et si en tant que working mum, vous pouvez être sur tous les fronts ?

Source : chaîne Youtube – abonnez-vous ici

Puis-je cumuler salariat et micro-entreprise ?

La réponse  à cette question est oui !

Toutefois, il y a des conditions et des particularités que vous devez impérativement connaître avant de vous lancer.

Elles sont tout d’abord liées à votre statut et en lien direct avec votre contrat de travail qui induit de facto un lien de subordination avec votre employeur.

  1. Vérifiez les clauses de son contrat de travail

 

Avant que vous ne décidiez de créer et d’immatriculer votre micro entreprise, que  vous soyez salariée à temps complet ou à temps partiel, vérifiez les clauses de votre contrat de travail.

En effet, en raison de ce statut, il existe entre vous et votre employeur,  un lien de subordination. Celui-ci vous soumet à un certain nombre d’obligations et notamment un devoir de loyauté qui induit des obligations de confidentialité et de non concurrence envers votre employeur. Pour être concise,  ce devoir de loyauté vous oblige tout simplement à exécuter votre contrat travail de bonne foi et ne pas causer de tort à votre employeur !

Notez toutefois que cette obligation étant d’ordre public, vous ne la retrouverez pas forcément dans votre contrat de travail.

Si vous ne voulez pas que cela devienne un vrai frein à votre désir entrepreneurial, vous pouvez parfaitement échanger avec votre employeur sur votre projet et voir avec lui, ce qu’il est possible de faire.

Tout va dépendre de l’état d’esprit de votre employeur et des relations que vous entretenez.

Si vous ne respectez pas cette clause, vous risques des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement pour faute lourde (et à ce niveau là, pas d’indemnités de licenciement ni de préavis et vous risquez même une procédure en demande de dommages et intérêts).

Ensuite, vous pouvez être liée par une clause d’exclusivité qui, comme son nom l’indique implique tout simplement que votre employeur ne veut pas que vous mettiez votre énergie dans autre activité en parallèle de celle pour laquelle vous avez signé votre contrat travail.

Par conséquent, vous ne pouvez avoir une activité à côté de votre emploi salarié !

En cas de non respect, vous risquez, les mêmes sanctions que précédemment.

Ensuite, je voulais partager avec vous l’existence d’une troisième clause qui peut potentiellement vous empêcher de créer votre auto-entreprise : la clause de non concurrence.

Celle-ci ne s’applique qu’à la fin du contrat. En effet,  elle implique une obligation de ne pas concurrencer votre ancien employeur par le biais de votre micro-entreprise (ou même de votre société !). 

Vous devez savoir que cette clause est limitée dans le temps et dans une zone géographique. Lorsqu’elle existe elle, est vraiment très contraignante !

Donc bien évidemment si aujourd’hui vous voulez créer votre micro-entreprise dans un métier ou un secteur qui est totalement différent à celui dans lequel vous exercez aujourd’hui en tant que salarié, il n’ y a pas de souci. En revanche, si aujourd’hui vous travaillez, par exemple, en tant que consultante dans l’ingénierie de la formation et que vous souhaitez vous lancer en tant qu’indépendante, vous tomberez très certainement sous le coup de cette clause de non concurrence.

Heureusement, rien n’est figé dans le marbre ! 

« Les 7 étapes pour créer une entreprise alignée avec sa raison d’être » à télécharger gratuitement.

Vous pouvez parfaitement discuter avec votre employeur et lui demander de renoncer soit à la clause d’exclusivité soit à la clause de non concurrence soit les deux !

En cas de non respect de la clause de non concurrence, vous risquez d’être condamnée à verser des dommages et intérêts.

Donc soyez vigilante.

Si vous avez un point de doute n’hésitez pas à vous rapprocher d’un conseiller juridique (cela peut être très opportun notamment pour la clause de non concurrence car il s’avère qu’elles sont souvent abusives !). Vous pouvez également solliciter le service des Ressources Humaines de votre entreprise et, en fonction de l’entreprise dans laquelle vous êtes, directement voir votre employeur et négocier avec lui.

cumul salariat et micro-entreprise, est-ce possible ?

 

   2. Faites-vous partie des professions exclues de cette possibilité ?

Toutes les professions dites réglémentées (médecin, infirmier, avocat, expert-comptable, kinésithérapeute…) ne peuvent bénéficier de ce cumul de statuts. 

   3. Le régime fiscal et social

Vous êtes tenue de déclarer mensuellement ou trimestriellement (selon votre choix), le chiffre d’affaires généré par votre activité entrepreneuriale afin de vous acquitter des charges sociales afférentes. Vous devrez faire de même sur votre déclaration d’impôt sur le revenu.

Les incidences sur vos impôts sur le revenu seront minimes lorsque vous débuterez. Pour être au fait de toutes les options fiscales liées au statut de la micro-entreprise, je vous invite à consulter directement le site internet :

https://www.autoentrepreneur.urssaf.fr/

S’agissant du régime social, étant donné qu’au démarrage, votre micro-entreprise est une activité accessoire, vous restez affiliée au régime général de la sécurité sociale.

   4. Bien délimiter son temps et gérer son énergie

C’est bien connu, une working mum est sur tous les fronts… Alors comment faire lorsque l’on décide de se rajouter la casquette d’entrepreneure ? 

Bien évidemment, vous allez devoir redoubler de stratégies organisationnelles. Vous aurez besoin de bien délimiter chaque domaine de votre vie : lorsque vous êtes chez votre employeur, soyez pleinement à votre travail. Lorsque vous êtes avec vos enfants, soyez pleinement présente également avec eux même si vous n’avez que 15 minutes à leur accorder etc.

Soyez également attentive à la qualité de votre sommeil car la fatigue cumulée nuira à votre concentration et donc votre productivité. 

Si vous avez la possibilité de réduire votre temps de travail en tant que salariée, bien évidemment, se serait l’idéal. A vous de voir ce qu’il est possible de faire dans ce sens.

Ensuite, n’hésitez pas à déléguer, à lâcher prise sur certaines tâches domestiques, à vous reposer sur une aide ménagère si vous le pouvez… L’objectif est que vous puissiez vous dégager du temps pour développer votre micro-entreprise et pouvoir générer un revenu satisfaisant le plus rapidement possible.

Votre rêve semble être une montagne infranchissable ? Vous avez une folle envie de vous lancer mais vous manquez de temps, de méthodes, de clarté et surtout vous vous demandez par où commencer ?

Je suis là pour vous guider et vous accompagner dans la concrétisation de votre rêve.

Réservez dès maintenant votre séance diagnostic gratuite afin que nous puissions bien cerner votre besoin et faire émerger vos premières actions.

👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté des Créatrices du changement, des working mum audacieuses et déterminées à faire bouger les lignes.

Add A Comment