This is my story

Au commencement, une bosseuse !

Née à Angers et donc digne représentative de la douceur angevine, j’ai toujours été passionnée par les relations humaines et la justice ! Le conseil, l’accompagnement, la relation d’aide, le droit, c’est ce qui m’anime depuis toute petite ! Je me suis alors lancée dans des études de droit dans ma ville natale puis à Lyon pour enfin me spécialiser en management et gestion des Ressources Humaines à l’ESDES…

Après être passée entre les mains de la mairie d’Angers, le Crédit Agricole, AGEFOS PME et la FNSEA (et oui !), je suis recrutée par DAVIDSON CONSULTING (Great Place to Work 2014, 2015 et 2016). Là, je me suis révélée être une vraie working girl ! Motivée, inspirée, bosseuse, je m’éclate et je progresse !

Des événements comme une invitation au changement

En 2008, un reportage sur Envoyé Spécial sur le congé solidaire chamboule ma vie ! J’en parle à mes employeurs qui acceptent de financer mon congé humanitaire à l’hôpital de Tanguiéta au Bénin pour faire du soutien scolaire aux enfants hospitalisés. De retour en France, j’entame des cours du soir en psychologie au CNAM. Pourquoi et comment j’en suis arrivée là ? Une intuition, un feeling, une ambition. Pour moi, il n’y a pas de hasard mais que des coïncidences !

Et puis d’autres événements sont venus chambouler cet équilibre…

En juin 2009, je rencontre celui qui partage à ce jour mes doutes, mes réussites, mes échecs, mes envies, mes folies, mes coups de gueules, mes petits plats (réussis ou pas), mes nuits, mes cauchemars… !

Et une chose en entraînant une autre, me voici en congé maternité, en 2011. Et là, Big Boss me propose la création du poste de Responsable RH et le management d’une équipe 9 personnes. Trop tentant !!! Cependant, le doute s’installe sur la conciliation entre ma vie de toute nouvelle maman et les impératifs liés à un poste de manager… Et oui, premier enfant – première gestion de la séparation – l’envie de passer du temps avec bébé – le souhait de prendre un congé parental à 80% – l’envie de conserver son ambition professionnelle etc. Il m’aura fallu 3 semaines de réflexion (oui, je suis un peu lente des fois !) avant de rendre une réponse positive…

Heureusement, pas de prise de tête dans le choix du mode garde – berceau en crèche réservé par l’entreprise (même si au départ, ce n’était pas dans mon idéal) !

Pendant un an, je me suis levée tous les matins à 5h30 pour débuter ma journée de travail vers 7h30. A 16h30, je récupérai ma fille. J’avais opté pour un congé parental à 80% avec une présence en entreprise tous les jours mais de moins longue durée. Du même coup, les journées à la crèche pour bébé était moins longue ! Et le soir, je faisais du télétravail… Bon, j’ai tenu un an !! Voyant pointer l’épuisement maternel, j’ai opté pour une nouvelle stratégie organisationnelle. J’ai délégué un certain nombre de tâches au papa. Vive le partage des rôles !!

Comment j’en suis arrivée au coaching

2014, seconde grossesse, ça se corse ! Interrogations autour des frais de garde, de qui emmène qui et où ? Est-il toujours concevable de continuer à partir du bureau à 18h au regard du temps de trajet pour récupérer 2 enfants et au regard de mes responsabilités en entreprise ? Faire appel à une aide extérieure véhiculée ? Bref, quand la famille proche est éloignée, c’est un peu compliqué ! Et en parallèle de toutes ces interrogations, je songeais à reprendre mes cours de psychologie au CNAM (arrêtés depuis ma première grossesse). Un ami, psychologue du travail, me parle alors du coaching comme alternative moins longue en termes de temps de formation. Je suis ses conseils et me voilà propulsée dans la découverte du COACHING PROFESSIONNEL !! Concomitance d’événements, élément déclencheur, évidence ! Je me rends tout simplement compte que mes nouvelles aspirations personnelles ne sont plus en adéquation avec mes aspirations professionnelles.

Désormais, je veux permettre à des femmes et des hommes de se révéler, de changer, de s’affirmer, d’atteindre leurs objectifs et de s’épanouir !!

MaternCoaching voit le jour en 2015. Cela n’a pas été une mince affaire… Le parcours d’entrepreneur est parsemé d’obstacles, d’imprévus, d’échecs et de réussites… Quitter un emploi stable avec un salaire confortable, se former, gérer ce changement d’identité professionnelle, gérer son stress, définir son projet, mettre en action ses idées, s’adapter (passer du travail d’équipe au travail solo), trouver un mode de garde pour bébé, s’interroger sur le temps de garde hebdomadaire etc… Cela nécessite d’être bien entouré, orienté, conseillé… Bref, d’être COACHE !

Add A Comment